5 Commandements de l’orateur

Commencez votre exposé ainsi  

Dans votre posture d’un orateur surtout dès que vous prenez l’initiative de vous mettre en communication de votre exposé vous coute quelquefois de bien ajuster les propos pour éviter le trop plein, la lenteur continue et aussi de paraitre a un gamin à qui on devait rappeler de parler un peu plus fort.

L’un des cas en éducation traditionnelle, ce fut votre moment où vous êtes sollicités à prendre la parole pour convaincre votre auditoire sans avoir l’air d’un orateur qui ne maitrise pas son sujet.

Eh bien, essayez de répondre ou participer ou encore  de vivre un évènement, vous avez la chance de raconter naturellement ce que vous avez vécu sans vous paraitre  quelqu’un à qui on a rappelé les grands moments pour les répéter.

Vous avez pris la peine de vous préparer, de vous répéter  pour en être rassuré, de la crédibilité de votre personnalité qui parlera devant ces personnes à qui vous allez parler d’un sujet très intéressant.

Cependant, à quoi  vous referez pour aller de bout en bout de votre présentation ? Certainement de votre contenu bien rédiger, avec le plaisir de savoir quoi dire  à tel moment aussi bien par votre pouvoir d’être rigoureux  de bien commencer tout en évitant les formules qui vont à l’encontre de votre pourcentage de réussite.

Comment présenter votre introduction ?

Par ailleurs, dans le cas d’un exposé, vous choisissez de mettre par écrit ou par orale, à dire,  à votre public une introduction du type << je  vais vous  expliquer pourquoi nous en sommes arrivés à décider que dès le mois prochain nous allons bâtir notre campagne commerciale autour de trois axes nouveaux qui seront …….. >>

Ce n’est pas la peine de vous fatiguer. Vous avez déjà dit l’essentiel. Le mystère, la curiosité disparaissent  (Si vous n’aviez pas encore lu l’article portant sur comment accrocher votre public, je vous suggère vivement de bien vouloir en dévorer ne serait-ce que la saveur surtout que c’est la suite de votre série citée)   l’écoute participative aussi.

En effet, votre introduction doit donner simplement la compréhension du chemin que vous allez parcourir avec eux. Elle doit notamment donner au début en particulier à suivre votre processus de transformation à adhérer votre pensée. Elle sera courte et sans détail .Elle donne le ton et les deux ou trois passages obligés de votre argumentation.

Par contre vous pouvez vous inspirer du modèle telle présentée ci-dessous

<<Nous allons parler de la satisfaction client en passant par ses deux composantes majeures : la qualité du produit et la qualité de la relation commerciale. Enfin je vous dirai comment nous allons nous donner les moyens d’optimiser l’un et l’autre dans une stratégie globale cohérente.  >>

Cela suffit, on sait ou on va !

Quelques formules à  éviter

A l’exception de votre accroche et de votre introduction, vous pouvez éviter ces formules dont

Evitez-les départs en rodage

Je suis ici pour vous parler de ……. On le sait, ça se voit déjà de la part de votre public après avoir  énoncé dans l’introduction.

Je voudrais vous parler de ……. Si on ne l’avait pas demandé vous ne l’auriez pas fait ? Bref, vous avez compris.

Je vais essayer de vous parler de …… N’essayez pas  de donner à votre public  que vous n’êtes pas rassuré d’y arriver.

Avant de commencer, je voudrais …… Ca  y est c’est commencé.

Cependant, Soyez  dans votre présentation, de plaire à votre public enfin qu’il se rassure qu’il n’a pas affaire avec un robot, plutôt prenez tout de suite l’habitude de vous en remettre à la déesse  OARIS à savoir Ouvrir, Avancer, Regarder, Inspirer, S’ouvrir.

Comment instruire votre public ?

Enseignez votre public peut paraitre a cette habitude dont nous sommes confrontés à longueur de notre parcours en éducation traditionnelle avec en vue un enseignant qui essaye constamment de vouloir nous programmer à sa manière.

Vous  avez  été d’une certaine façon  faites face à cette  agressivité d’être informé de toutes sortes manières. Et donc au lieu  d’informer de la façon habituelle, informez sur les concepts nouveaux qui présentent les problèmes de votre auditoire, surtout quand celle-ci l’aidera dans son quotidien.

A  votre étape de convaincre, cela implique nécessairement que vous fassiez appel à vos raisonnements pour partager vos points de vues, avec pour objectif de répondre à  un besoin exprimé ou non exprimé   de votre public.

A mesure que vous prenez la démarche d’étendre vos idées, vous pouvez parler de la nouvelle grille de salaires aux salariés par exemple n’a pas besoin beaucoup de savoir-faire pour les motiver, pour les remotiver vers l’écoute participative.

Dans le deuxième cas, au lieu de vous préoccuper à ces informations qui ne leurs changent en rien dans leur vécue quotidienne, rapprochez-vous  de telle sorte à vous connecter à la réalité à laquelle ils font face aujourd’hui.

Par exemple, supposons que parmi votre auditoire, la plupart ont de difficultés don celles de surmonter les problèmes quotidiens, celles  que vous pouvez dire quand on regarde  à l’approche de la rentrée scolaire, peuvent cadrer néanmoins vos conseils avec leurs soucis de planifier pour être à l’abri de toute  sorte de dépenses excessives sans référer aux choses essentielles.

Par ailleurs, l’autre exemple peut être le cas des entrepreneurs, à  une séance de séminaire entre eux, vous ne pouvez pas vous s’en passer en voulant donner des conseils sans que vous ayez à se rapprocher de leur mal quotidien.

 Les  difficultés à vendre, la difficulté à gérer autrement le temps, a se reposer pour recharger la bactérie mentale et physique,  à dissocier les dépensés professionnelles de celles de l’entreprise qui constitue l’une des raisons que la plupart des entreprises ferment la porte, aussi bien les difficultés des entrepreneurs en herbe à rassembler de fond pour lancer leur projet toujours en coulisse.

Ce public constitué d’entrepreneur aura certainement la  joie, d’intérêt  à vous suivre quand vous entreprenez l’initiative de parler de leurs frustrations.

Ces recommandations ne vous échappent point lors de votre prise du verbe ou de parole  

1-Entrainez-vous à haute voix en ponction parlée

2-Utisez la répétition

3-Osez valoriser

4-Variez votre débit

5-Soutenez vos arguments jusqu’au bout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.