Comment passer de beaucoup a peu de travail ? Ces 2 moyens

Vous avez été d’une manière ou d’une autre confrontée à ce scénario dont celui de vous réveiller avec en parallèles, avec aussi l’état physique constamment en demande de l’énergie, parfois traumatisé face à l’incessante tache déjà accomplie la veille.

Pendant que vous êtes éveillés, et avec la certitude de prendre le taureau par la corne avec un objectif très simple de la journée à votre réveille, c’est un surplus qui viens en rajouter.

Et c’est aussi le cas, du moment où, vous êtes déjà conscients de vous lever le matin si c’est une femme, prendre le soin de mettre les enfants ou  s’assurer qu’ils soient  déjà prêts pour reprendre le chemin de l’école, faire la vaisselle, prendre congé des enfants malgré tout et commencer un autre scénario ?

Quand on regarde bien, revenir et même par travailler encore davantage s’il y a des taches ménagères, qui nécessitent du temps et de l’énergie n’en sont pas moins observables.

Par contre, il suffit de de prendre le cas  d’un jeune cadre déjà au réveille, avec le sentiment d’avoir en parallèles, des centaines de dossiers, qui sont tous à traiter dans le cadre d’un évènement, ou d’un projet au sein de l’entreprise, sont bien à l’ordre jour.

Pourtant, pouvez-vous parler, sans omettre celle ou, vous êtes conviés en tant jeune cadre de prendre le temps pour vous-même, en ce qui vous  concerne, ne serait-ce que le temps de veiller, à ce que vous soyez vraiment prêts.

Et c’est parce que sous le coup de la veille, vous avez oublié de passer a la station, de mettre par ranger vos affaires, de passer un moment avec la famille, et bien sûr, tout ceci en face d’une précieuse ressource. Et c’est laquelle ?

Si vous retrouvez dans un tel  processus, c’est aussi en temps d’une certaine façon que vous finissez par évaluer les choses, dont celle par exemple de vous conformer au plus vite que possible, de parvenir un courrier a une telle structure en partenariat avec votre entreprise, et ceci dans un bref délai .

En cas du manquement, vous êtes contraints de rédiger un rapport, que vous n’aviez pas l’intention de vous mettre par écrire, soit en passant, parce que vous avez loupé un rendez-vous avec un directeur ou un représentant.

Cependant, qu’est-il de l’enseignant  qui doit s’assurer que le prochain cours doit tourner autour de tel concept que de tel autre nécessairement pas éligible, dans le cadre de prochaine évaluation ?  Devrait-il s’en passer des autres notions, parce que ce n’est pas évident que l’apprenant soit soumis à un tel sujet lors de l’évaluation ?

Quand vous imaginez ce scenario en vous plongeant dans le passé, encore que vous êtes devant le fait, que vous aviez confronté, c’est aussi évident que vous soyez en train d’assister à cette mascarade de ces débordements.

Vous voyez votre enseignant avec le sentiment de remémorer la cervelle, soit en s’autoproclamant en veilleur, de quoi avez- vous parlé, ce que vous avez pu retenir de la séance dernière, avec aussi un long bavardage sur la façon dont tel fait, faire l’écho dans l’actualité.

Avec l’effort de parvenir à entendre, quelques sceptiques toujours en constante opposition, parfois même avec le regret que le cours n’a pas été bien assimilé  par la classe.

Ce qui oblige l’enseignant  lui-même à répéter efficacement l’essentiel, avec en réserve son souffle.

Maintenant, c’est votre moment de revivre, autrement dit de découvrir une autre partie de la carte, celle peut être des Etats –Unis, sous prétexte que vous apprenez à connaitre autant que votre voisin, comment pouvez-vous mettre par comporter, dès que vous auriez a nouveau  revécu, le scénario de 11 septembre 2001. Cliquez sur le lien si vous voulez en savoir

https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_11_septembre_2001

Certainement que vous avez a un moment de cet échange, appris que vous avez aussi le courage de jeter, de temps à autre sur votre bracelet, ou c’est plutôt, celui de votre camarade qui vous signale bientôt,  que vous allez vous retrouver libre. Et quand-est-il de l’enseignant ?

Il s’aperçoit que le temps a été longtemps le maitre du jeu ; soit il arrive a faire un bon bilan à la fin, soit il rumine sur le choc naturel de ce que pouvait le temps offrir de mieux.

Evidement que l’heure sonnée, c’est le passage de passer, vous avez dû rappeler que c’est bon, et vous voilà de vous demander, quel est celui qui vient après celui qui venait à peine de partir ?

Le précieux joujou volé à ces personnes  comme celui de votre objet de valeur ?

Pendant que je me préparais pour écrire l’article sur un sujet tel que comment passer à l’essentiel, cliquez sur le lien pour découvrir votre article

https://mapriseduverbe.com/comment-aller-a-lessentiel-ces-deux-moyens-pour-votre-prise-de-parole/

Je me suis bien dit qu’il ferait mieux de passer à autre chose après que je vois qu’il est aussi évident de commencer, mais de prendre un peu de recul, et donc remettre dans l’ordre les documents en désordre.

Je pris du temps à accomplir cette tâche, avec aussi le sentiment de passer uniquement pour le maitre de ce qui adviendra.

Et qu’est-ce qui se passe à la suite de mon arrangement ?

Bien que je suis pris par le moment qu’il fait, prendre l’initiative de vouloir en savoir sur l’heure qu’il faite, me voici à regarder un fichier audio, et boom ceci venait de prendre énormément du temps, dont le moment  de rédaction s’en est envolé a la place, des suites de consultations de dossiers interminables.

Ceci voit un autre jour devant, je finis par Peter a nouveau mais avec le regret de passer a cote d’une tâche essentielle.

Ces 2 moyens pour vous mettre par distinguer de ces interminables pièges

La volonté de vouloir davantage ou d’être succombé à de nombreuses taches, quand même peuvent être mieux s’organiser, ce qui nécessite une remise en cause à travers ce que vous pouvez vous dire.

Sinon, prenez dès que vous avez la sensation d’en faire trop par les énumérer ; avec un carnet par écrit toutes les taches, ensuite les scinder par ordre d’importance, allant de ce que vous voyez de très capital a exterminer au plus vite que possible.

Et l’une des astuces, vous êtes bien récupérés a votre réveil le matin, bien sûr, quand vous avez négocié les huit heures de sommeil je suggère, vous pouvez vous en passer de vos taches essentielles, contrairement a vous laisser emporter par les tâches qui n’ont pas d’impact positif pour votre  propre développement personnel.

Le second moyen, donnez-vous une échéance pour chacune de vos tâches.

Par exemple, si vous êtes convaincus de passer à table pendant 30 minutes, pourquoi vous emporter par les conversations oiseuses, avec un sentiment de regarder un math de Réal Madrid.

Donnez-vous une échéance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.